29 mars 2008

Les folles histoires des stars

Nouveau rendez-vous dans "Ciné-Télé-Revue", premier magazine belge (1.800.000 lecteurs) ! Toutes les trois semaines, sur deux pages, j'y raconte "Les folles histoires des stars", amusantes, délirantes, cocasses ou parfois dramatiques comme celle-ci...

Le drame de Rabbi Jacob

Vendredi 5 janvier 1973 à Saint-Tropez. Les pieds dans la boue, Gérard Oury et Michèle Morgan grelottent. Sur le chantier de leur villa en construction, ils écoutent l’architecte et tentent d’imaginer à quoi ressemblera leur résidence secondaire. Ils sont distraits par l’arrivée d’un camion. Des hommes en sortent un énorme bac contenant un olivier. Gérard Oury s’avance et détache la carte collée sur l’arbuste. Il lit: “De Jeanne et Louis de Funès, pour que tu penses à eux chaque fois que tu rentreras chez toi.”
Gérard Oury est ému de cette nouvelle manifestation d’amitié de la part d’un homme avec qui il s’apprête justement à retravailler. C’est que, en ce début d’année 1973, le célèbre metteur en scène français prépare un film: “Les aventures de Rabbi Jacob”. Une occasion pour Oury de retrouver de Funès qu’il a dirigé dans d’énormes succès populaires : “La grande vadrouille”, “Le corniaud” et “La folie des grandeurs”.
Pour “Les aventures de Rabbi Jacob”, de Funès sera un bourgeois raciste, antisémite amené à se déguiser en rabbin orthodoxe et mêlé à une prise d’otages.
La sortie de “Rabbi Jacob” est annoncée pour le 18 octobre 1973.
Or, le 6 octobre, éclate la guerre du Kippour qui a d’emblée des conséquences dans le monde occidental. Dix pays arabes décrètent qu’ils ne vendront plus de pétrole aux amis d’Israël. Douze jours plus tard, dans une atmosphère particulièrement tendue, “Les aventures de Rabbi Jacob” vont être lancées en France.
Le 18 octobre, en fin de matinée, les radios diffusent une nouvelle stupéfiante : un Boeing 727 allant de Paris à Nice a été détourné par une femme qui, entre autres exigences, veut que le long métrage “Les aventures de Rabbi Jacob” ne soit pas projeté dans les salles ! Cette femme s’appelle Danielle Cravenne, l’épouse de Georges Cravenne, chargé des relations publiques du film ! Danielle a 35 ans, deux enfants... et déprime. Elle ne supporte plus les milieux que fréquente son mari. Et, chemin faisant, s’est trouvé des sympathies pour les Palestiniens.
Alors, le 18 octobre, elle est montée dans ce Boeing avec un sac contenant un teckel et un faux revolver. Celui-là même qui lui permettra de semer la panique.
L’appareil se pose à Marignane. Danielle Cravenne désire aller au Caire. Mais, avant, elle demande à manger. Des policiers se déguisent en stewards et en techniciens. Il y a alors beaucoup de confusion et deux balles de P38 qui partent. Danielle Cravenne est tuée sur le coup. La carrière d’une des meilleures comédies de Gérard Oury commençait par un vrai drame.


Posté par mpasteger à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les folles histoires des stars

Nouveau commentaire